Mémorial du Camp de Rivesaltes,

un devoir de mémoire

Vous êtes ici

Visiter le Mémorial du camp de Rivesaltes inauguré en 2015, c’est partir sur les traces d’un lourd passé historique. Si le village, situé au nord de Perpignan, est souvent connu pour ses vignerons, la visite de son Mémorial est une étape indispensable pour comprendre l’histoire de France.

 

Mémorial de Rivesaltes

Le Camp de Rivesaltes, chemin et devoir de mémoire

Dans les décors d’un endroit gorgé d’histoire, vous plongerez dans les années les plus sombres de la France du XXème siècle. Au début de votre visite, retour immédiat le 12 novembre 1938.

Ce jour-là, la France promulgue une loi qui permet l’internement administratif de ceux qu’on appelle alors les « indésirables étrangers ».

Autrement dit, l’État autorise l’arrestation et l’internement des personnes, non pas pour les crimes qu’elles auraient commis, mais plutôt pour le danger potentiel qu’elles peuvent représenter.

Malgré l’austérité et le chagrin, la découverte du Mémorial du Camp de Rivesaltes fait partie d’un devoir de mémoire.

Mémorial du camp de Rivesaltes

Echanges et émotions partagées pour un moment d’exception…

Le jour se lève sur les mémoires

Il fait encore nuit lorsque je rejoins le groupe de lève-tôt venus assister à une lecture de textes au camp de Rivesaltes.

Je me dis que la nuit n’est jamais aussi noire qu’avant l’aube.

Je me retrouve vite plongée dans l’atmosphère et j’imagine sans peine l’arrivée les pas des nouveaux internés, perclus de fatigue, rongés d’angoisse et d’incertitude, dénués de tout et même d’espoir, s’acheminant d’un pas pesant vers l’inconnu...

Lire l'article de notre blogueuse Gloria  >

Mémorial de Rivesaltes

L'histoire du Camp

Au cours de la visite, les guides vous expliqueront que les premières victimes du camp étaient les républicains espagnols qui essayaient de fuir la dictature du général Franco dans les années 1939. Puis pendant la Seconde Guerre mondiale, Rivesaltes a retenu les juifs étrangers et les tziganes français avant leur déportation à Auschwitz. Enfin, le lieu aura conclu son lugubre dessein en emprisonnant les harkis après la guerre d’Algérie et des réfugiés africains en 1963.

Dans la grande salle principale où se trouve l’immense table de 30 mètres de long, vous apprendrez comment les événements historiques ont provoqué ces vastes déplacements forcés de populations. Sur les écrans, une foule de témoignages, documents et journaux d’époque vous aideront à retracer l’histoire du camp et des internements successifs.

Mémorial de Rivesaltes

La visite du Mémorial du camp de Rivesaltes

A votre arrivée, c’est un décor saisissant qui vous attend. Vous observerez les baraquements en ruines parfaitement alignés autour desquels les visiteurs s’arrêtent pour rendre hommage et tenter de comprendre. Devenu un véritable lieu de référence de l’histoire de l’internement et des déplacements contraints, le camp de Rivesaltes est le seul camp d’internement français qui possède encore des baraques intactes.

Le Mémorial lui-même conçu par l’architecte Rudy Ricciotti est sobre et impressionnant, comme enterré et se fondant dans cette terre aride. L’intérieur, se découvre de plusieurs façons. Seuls ou accompagnés d’un guide, comptez plusieurs heures pour découvrir le Mémorial au travers de sa salle pédagogique, son auditorium, ses expositions permanentes et temporaires.

Mémorial de Rivesaltes
Mémorial de Rivesaltes

Moment de recueillement

Prenez le temps de vous arrêter devant la stèle érigée en 1994 en mémoire des Juifs déportés, celle installée en 1995 pour les Harkis et enfin, en 1999, celle en hommage aux Républicains espagnols.